ROI optimiser budget formation linguistique

Optimisez le ROI de vos formations linguistiques : mode d’emploi

Saviez-vous que les entreprises françaises dépensent environ 2,6 % de leur masse salariale en formations ? Il semble donc logique qu’elles se préoccupent de leur efficacité. Encore faudrait-il que celle-ci soit facilement mesurable et quantifiable, que les écarts entre les besoins réels et les dépenses en formation soient mis en corrélation. Pour les formations linguistiques, parmi les plus demandées, l'enjeu est grand. Optimiser son budget formation passe alors par la mise en place d’une étude approfondie des besoins et l’évaluation des compétences pour adapter ses choix. Former smart et profitable c'est possible ! Retour sur le témoignage de Christine Théveneau lors de notre webinar de ce 29 mars 2018.

#1. L’évaluation comme fondement de l’optimisation

La réforme de 2014 avait déjà posé les jalons de l’optimisation des budgets de formation par la maîtrise des actions de formations engagées et par la suppression de l’obligation de dépenser. Elle avait, au moment de sa sortie, fait naître quelques craintes quant à la nécessité de justifier de la pertinence des formations délivrées et de pouvoir en évaluer les apports. Les responsables formation mettaient alors en avant un enjeu majeur : celui de mieux défendre le budget formation vis-à-vis des financiers et de la direction (41 % selon l’étude Talentsoft/Fefaur « Pratiques d’évaluation de la formation dans les entreprises françaises »). Toutefois, cette crainte semble dépassée, car ils n’étaient plus qu’un tiers en 2016 à le mentionner. Aujourd'hui, c'est plutôt le niveau d’alignement des formations avec les besoins en compétences qui largement pris le dessus dans leurs priorités (71,5 %). Car fini les formations délivrées à la légère ! La démarche d’optimisation de la formation est donc basée, d’une part sur l’étude des besoins, et d’autre part sur le calcul des budgets (nombre de collaborateurs à former X nombre d’heures nécessaires). L'infographie ci-dessous réalisée par Top Formation synthétise la démarche d'évaluation de la formation, en quête d'un ROI.

9-étapes-évaluation-645-3

#2. Optimiser les formations linguistiques 

Depuis près de dix ans, les langues trustaient la 1e place du classement des formations les plus demandées et dispensées. Mais selon la 9e édition du Baromètre de la Formation Professionnelle, elles auraient reculé à la troisième place en 2016 – 14,63 % des demandes contre 20 % en 2015 derrière la qualité et le développement personnel. Pour autant, elles représentent toujours un montant conséquent du budget formation et sont parmi les moins contrôlées de toutes. Car "une formation d'anglais ? pourquoi pas ?". Quant à la répartition des langues, le trio de tête est composé de l’anglais – largement majoritaire avec 77 % des demandes, l’allemand et l’espagnol.  Pourtant, sont-elles toutes bénéfiques ? Quelles sont leur véritable utilité ? Quel retour sur investissement ? Nous avons vu au cours de ces dernières semaines, l'importance de réaliser une cartographie des compétences qui permet de s'assurer de la cohérence des actions de formations. Mais pourquoi permet-elle aussi d'optimiser son budget de formation ? Explications !

Lire l'article "Une cartographie des compétences pour piloter la formation ?"

#3. Soigner son ROI, mode d’emploi

Notre webinar de ce matin donnait la parole à Christine Théveneau, HR manager et Erin Douglas, directrice du produit easySPEAKing chez EASYRECRUE. La première, en charge du développement RH et de la formation dans de grands groupes internationaux, a accepté de témoigner et d’adresser son retour d’expérience sur l’importance de réaliser une cartographie des compétences pour optimiser son budget de formation. Il y a quatre ans, elle fait le constat que, son entreprise s’internationalisant de plus en plus, la maîtrise de l’anglais était devenue clé pour le business. Les formations d’anglais étaient alors dispensées à 35 personnes pour un montant global de 75 000 €. Mais en y regardant de plus près, pour quel retour sur un investissement ? Sans test à l’entrée des formations et sans bilan pédagogique par la suite, impossible de suivre la progression des collaborateurs et d’établir un rapport aux financiers.

Elle a donc pris les choses en main et a choisi d’aller observer métier par métier les besoins en compétences linguistiques. « Puis, nous avons établi un référentiel par macrocompétences et non par métier car il était impossible de fermer des services entiers pour réaliser les sessions de formation » explique Christine. Animer une réunion, une conference call, prendre des appels en anglais, traiter des mails complexes,… définir ces usages de la langue a permis non seulement de valoriser les compétences, mais aussi d’identifier les degrés de maîtrise de l’anglais des collaborateurs.

Lire notre article sur mettre en place une cartographie des compétences linguistiques en 5 étapes

Une première phase de test pour choisir qui allait devoir être formé donna lieu à un premier constat : une partie des 35 collaborateurs formés l’an passé disposaient déjà d’un niveau C (lire notre article sur les niveaux CECRL), suffisant pour exercer leurs fonctions. Ainsi, deux vagues de 50 salariés ont été programmées. Une deuxième phase de test a été réalisée avant la formation – une balise pour suivre la progression des apprenants et mesurer le ROI. « Ce qui a été intéressant dans l’approche, c’est qu’on a pu regrouper les collaborateurs par niveau et par compétence clé, et ainsi les faire travailler en atelier, directement sur leurs sujets de préoccupation et sur leur attendus business », souligne la RH. Enfin, la troisième phase de test intervenait à la fin de la période de formation pour évaluer la progression. A noter que tous les tests ont été réalisés par un acteur indépendant des organismes de formation, ceux-ci n’étant pas toujours neutres dans leur démarche et les préconisations qui s’en suivent. « Je me suis parfois vu recommander 40 heures pour des collaborateurs de niveau intermédiaire alors que c’est ce que l’on propose à un débutant » s’étonne Christine. En cadrant exactement les besoins, l'organisme de formation avec lequel l'entreprise travaillait a conçu des programmes spécifiques, sur des temps plus courts, abaissant sensiblement le nombre d'heures dispensées pour une meilleure efficacité.

Une cartographie pour quel ROI ?

L’idée était d’avoir non pas une formation sur toute une année, mais de proposer une expérience intense de courte durée sur des sujets opérationnels en demandant aux collaborateurs de s’investir pour atteindre les niveaux attendus. « On a pu tester et mesurer les progrès accomplis et ainsi récompenser les efforts lors d’une cérémonie d’awards » s’enthousiasme-t-elle. Côté financier (ROI), ce sont 100 personnes qui ont été formées avec un budget de 70 000 €. Côté engagement (ROE), voici les points forts de la démarche ;

  • Éviter des formations à ceux qui ont un niveau suffisant 
  • Faire baisser le stress dans un contexte d’internationalisation d’entreprise
  • Augmenter la performance des collaborateurs
  • Sécuriser les parcours professionnels
  • Décloisonner l’entreprise en créant une solidarité inter-équipe (les formations étant inter-métiers)
  • Réassurer les collaborateurs en les regroupant par niveau et les décomplexer de pratiquer la langue.
  • Apporter un autre regard sur la formation et éduquer les managers « la formation comme levier de changement »

Elle conclut : « cette approche nous a nourri sur le fait de mieux comprendre les enjeux business et de les connecter aux enjeux RH »

#4. Toujours plus loin avec easySPEAKing

Il y a quatre ans, les tests de langue digitaux n'avaient pas encore vu le jour. Pourtant, Christine Théveneau et son entreprise aurait pu gagner un temps considérable dans l'organisation et la mise en place du projet en utilisant les tests easySPEAKing. Ensemble, avec notre directrice de produit, elles ont réalisé une estimation de ce temps. Et les résultats sont remarquables !

Image 2

 

Vous voulez en savoir plus, téléchargez dès maintenant le replay du webinar ! 

replay webinar easyspeaking

Crédit photos : iStock

Posté par Julie Atlan
le 29 mars 2018

Catégories
Evènement, formation, webinar, cartographie des compétences

Suivez-moi sur :

SOYEZ LE PREMIER À COMMENTER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos conseils
et actualités RH par Email

New Call-to-action

Nos derniers articles

Nos ressources RH (LB, eBook, …)

New Call-to-action
New Call-to-action
New Call-to-action
New Call-to-action