language-level-CECRL

Niveaux de langue : que signifie vraiment être A2, B1, C1... ?

N’avez-vous jamais tenté d’évaluer le niveau d’anglais du Président de la République ou de certaines personnalités célèbres ? Vous vous êtes sans doute contenté d’un « c'est sûr, il est bilingue » ou « l’anglais ce n’est pas son fort » ! Mais appliquez-vous la même technique avec vos candidats ? Bien entendu, vous pouvez toujours vous fier à une simple mention sur un CV ou au score d'un test classique, mais vous risqueriez d’avoir des surprises. D’autant que si votre candidat est étranger, il n’aura pas les mêmes référentiels. C’est pour cela qu’une échelle d’évaluation au niveau européen a été mise en place. Mais connaissez-vous la signification exacte de chacun de ces niveaux : A1, A2, B1, B2, C1, C2 ? Retour sur un outil qui prend tout son sens dans une économie globalisée.

#1. Qu'est-ce-que le CECRL ?

Fruit d'un long travail de recherche impulsé très tôt au sein du Conseil de l'Europe pour favoriser la mobilité et la coopération internationale, le CECRL est le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues, ou common european framework of reference (CEFR). Il constitue une norme, une base commune qui décrit la compétence linguistique permettant ainsi de concevoir des programmes d'apprentissage et d'enseignement des langues, mais également d'évaluer de manière homogène le niveau des individus. Un véritable challenge dans une Europe qui parle 24 langues – officiellement , et près de 200 officieusement !

Déjà en 1991, la mise en place de ce cadre avait été évoquée lors d'un Symposium intergouvernemental en Suisse et trois objectifs avaient été fixés : établir des échelles de niveaux qui décriraient de manière claire et objective les compétences, définir un référentiel commun et donner les clés d’un système d'évaluation transposable pour n’importe quelle langue. C’est donc le CECRL « Apprendre, enseigner, évaluer » publié en 2001 qui pose les principes fondamentaux et délivre des conseils pratiques pour mettre en œuvre ce cadre au niveau européen.

#2. L'évaluation, un enjeu majeur

L’un des enjeux principaux du cadre commun réside dans l’évaluation. En effet, les systèmes sont souvent propres à un pays, voir à un organisme de formation. Les années 80 ont vu fleurir un grand nombre de tests de langues comme le TOEIC, le TOEFL ou encore l’IELTS. Mais sans base commune, difficile de certifier les niveaux d’un pays à un autre. Et c’est là l’intérêt majeur de l’échelle de référence définie par le CECRL : elle est indépendante de l’organisme évaluateur et applicable à toutes les langues. Pour quelles raisons ? Parce qu’elle prend en compte les grands concepts théoriques qui font la complexité de l’apprentissage des langues, dont les quatre compétences de base : écouter, lire, parler et écrire. Évaluer ces compétences revient donc à apprécier la compréhension orale, la compréhension écrite, l'expression orale et l'expression écrite.

#3. Un référentiel commun à 6 niveaux

Le CECRL définit une échelle d'évaluation répartit en trois niveaux, subdivisés en 2 :

Niveaux CECRL.png

À titre indicatif, en France, l'étude des langues dans l'enseignement secondaire est censée nous préparer au niveau B2 après le baccalauréat. Pourtant, bien peu d'étudiants peuvent y prétendre, excepté ceux issus des classes européennes. Tout l’enjeu des écoles et des universités est donc de préparer leurs étudiants à atteindre ce niveau pour favoriser l'employabilité à la sortie. En effet, de manière générale, une entreprise francophone peu tournée vers l’international aura tendance à exiger un niveau B1, tandis qu’une entreprise internationale requerra plutôt un niveau B2 pour la majorité de ses collaborateurs. Alors où placer le curseur et quel niveau attendre de ses candidats ? Pour vous aider dans cette tâche, voici le descriptif des compétences à maîtriser par niveau (source : CECRL) : les can do's.

CECRL.png

Vous connaissez maintenant l’échelle CECRL. Et si on passait à la pratique ? Alors sauriez-vous déterminer le niveau de ces trois personnalités publiques (réponses en fin d'article) ?

Peu de tests sur le marché aujourd'hui permettent d'avoir cette vision à 360° de la maîtrise des quatre compétences fondamentales. D’autant que maîtriser l’évaluation CECRL est relativement complexe. C’est pour répondre à ce besoin que la solution easySPEAKing a été conçue. Vous voulez en savoir plus ?

New Call-to-action 

Crédit Photo : iStock
 
Réponses : E. Macron : C1 - M. Cotillard : C2 - O. SY : B2

Posté par Julie Atlan
le 4 janvier 2018

Catégories
tests de langue , niveau de langue , Article

Suivez-moi sur :

SOYEZ LE PREMIER À COMMENTER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos conseils
et actualités RH par Email

New Call-to-action

Nos derniers articles

Nos ressources RH (LB, eBook, …)

New Call-to-action
New Call-to-action
New Call-to-action
New Call-to-action