entretien_video_differe_faq.jpg

TOP 10 des questions posées par les recruteurs sur l'entretien vidéo différé

Au quotidien, nous rencontrons beaucoup de responsables RH et de recruteurs qui ont la volonté d’adapter leur processus de recrutements aux contraintes actuelles : optimisation du temps, identification des soft skills, recrutement collaboratif et plus international. Alors quelles questions se posent-ils quant à l’intégration de l’entretien vidéo différé dans leur processus de recrutement ? Nous avons sélectionné les dix questions les plus récurrentes adressées par les RH et les professionnels du recrutement.

#1 Quels sont les avantages de l'entretien vidéo différé ?

Si l’on ne devait en citer que trois, ce serait :

  • Le gain de temps 
  • La baisse des coûts liés à l’embauche 
  • La qualité des short-lists candidats 

Pour aller plus loin, nous pouvons également ajouter à la liste :

  • Une présélection collaborative entre managers opérationnels et recruteurs
  • Une solution pratique et sans contrainte géographique pour les candidats et les recruteurs
  • Un élargissement de la présélection aux profils atypiques
  • Un processus identique pour tous les candidats
  • Une valorisation de la marque employeur et une façon de se différentier de la concurrence

New Call-to-action

 

#2. L’entretien vidéo n’est-il pas discriminant ?

Il est tout à fait légitime d’imaginer que le simple fait de voir et d’entendre un candidat au travers d'une vidéo puisse être discriminant. Toutefois, il est bon de poser deux questions : un candidat susceptible d’être discriminé par la vidéo le sera-t-il moins à la suite de l’entretien physique ? Est-ce l’entretien vidéo qui est responsable de la discrimination ou les personnes qui les visionnent ?

L’entretien vidéo différé s’inscrit dans une logique d’égalité pour tous les candidats : même conditions d’entretien, même questions, pas d’interaction avec le recruteur dans un premier temps; évitant ainsi l’apparition de biais pouvant eux-aussi être discriminants.

Et pour ceux qui ne se retrouveront pas dans « nous ne recrutons que des diplômés de grandes écoles » ou autres affirmations du genre, l’entretien vidéo différé permet surtout l’ouverture du scope de candidats. Vous invitez plus de candidats, vous laissez leur chance aux profils atypiques, vous détectez plus facilement les soft-skills : en somme, vous serez moins discriminant car vous abandonnerez sans doute certains de vos préjugés.

#3. L’entretien vidéo différé remplace-t-il les entretiens en face à face ?  

Non, l’entretien vidéo différé ne supprime pas le besoin de réaliser des entretiens en face à face. Pourquoi ? Très simplement parce que le recrutement est une histoire de fit entre un candidat et une entreprise, enfin plus spécifiquement et un manager. Les échanges sont indispensables, la rencontre l’est aussi !

Et c’est là qu’intervient l’entretien vidéo Live, sorte de Skype du recruteur, qui peut être utilisé en cas de longues distances géographiques entre vous et le candidat, ou si le candidat rencontre des problèmes pour se déplacer en vos locaux. Autre usage : vous êtes en déplacement et vous ne voulez pas laisser filer un talent, en quelque clics vous réalisez un entretien professionnel, à distance, enregistrable, et aux nombreuses fonctionnalités de partage. 

New Call-to-action

#4. Quelle est la place de l’entretien vidéo dans le processus de recrutement ?

L'entretien vidéo différé est considéré comme une solution de présélection tandis que l'entretien live est davantage utilisé pour la sélection. A ce titre, la majorité des employeurs intègre l’entretien vidéo différé dans un processus de recrutement dit « traditionnel » en remplacement de la présélection téléphonique. Avec l’entretien vidéo différé, les recruteurs ont l’assurance que les candidats participants sont réellement engagés dans le recrutement. Toutefois, certains ont étendu son usage à la phase d’évaluation, les questionnaires personnalisables permettant de réaliser des QCM sur mesure pour évaluer des compétences techniques et de préparer des business cases pour les candidats. 

#5. Quid de l’entretien vidéo différé dans un processus de recrutement international ?

L’entretien vidéo différé s’avère un précieux allié pour vos recrutements internationaux. Plus de décalage horaire à prendre en compte, plus de frais de déplacements parfois exorbitants, plus de casse-tête avec les agendas de chacun. Le candidat passe son entretien quand il souhaite et vous le visionnez en différé : voilà donc un processus de présélection nettement simplifié. Et ce n’est pas tout. il optimise également la collaboration entre les managers, mêmes internationaux, dans l’évaluation des candidats grâce aux fonctionnalités de partage et de notation par critères disponibles sur la plateforme. L’entretien vidéo différé contribue à révolutionner la manière dont les entreprises recrutent à l’international.

#6. En quoi l’entretien vidéo impacte-il l’efficacité et la qualité de mes recrutements ?

Le processus de recrutement peut prendre jusqu’à deux mois en France. Or, l’entretien vidéo a un impact direct sur la présélection, la sélection et la pertinence de vos entretiens face-à-face : votre short-list est plus restreinte mais plus qualitative. C’est ce qui en fait un outil intéressant.

Plus efficace pourquoi ? L’un des principaux avantages de l’entretien vidéo est l’optimisation de la phase de présélection par rapport à une présélection téléphonique. On passe d’un temps subi (les recruteurs ne sont plus tributaires des appels et messages vocaux des candidats) à un temps maîtrisé où le recruteur invite d’un simple clic et choisit ses créneaux pour visionner et évaluer les vidéos, dès lors qu’elles sont complétées par le candidat.

Plus qualitative pourquoi ? Parce que la présélection devient moins chronophage, le recruteur est en mesure d’inviter davantage de candidats en amont, et notamment des profils atypiques. Et parce que la vidéo permet de mieux appréhender la personnalité et les éléments de communication non-verbale du candidat, les short-list deviennent plus qualitatives. Soit moins de mauvaises surprises une fois arrivé en face à face, et plus de perte de temps pour les managers avec des candidats non pertinents. 

come-valutare-le-soft-skills

#7. Est-ce que l’entretien vidéo fonctionne pour tout type de poste ?

Pour les postes qui drainent de très nombreuses candidatures, la principale valeur ajoutée de l’entretien vidéo différé est bien sûr le gain de temps. Vous pouvez inviter massivement les candidats, ajouter des questions pour filtrer selon vos critères déterminants (date de disponibilités, maîtrise d'un logiciel, expérience...), tester rapidement le niveau d'anglais grâce à la vidéo... Vous pouvez gérer de plus grands volumes tout en obtenant des short-lists de candidats qualifiés et atypiques, notamment pour ces postes sur lesquels il n’y a pas de profil type.

Pour les postes très techniques, l’entretien vidéo différé permet d’évaluer d’une part les soft-skills des candidats avec la vidéo, d'autre part les connaissances techniques grâce à des questions sous forme de QCM ou de rédaction. Cela vous permet ainsi de faire un premier tri à partir de critères fixes, voire rédhibitoires. 

#8. Que pensent les candidats de l’entretien vidéo différé ?

Quelques bribes de notre future enquête candidats (2018) démontre que l’entretien vidéo se démocratise dans les entreprises puisqu’à la question « aviez-vous déjà réalisé ce type d’entretien auparavant », 18,4 % des candidats ont répondu « oui » contre 13,5 % l’an dernier et 3,9 % en 2014 (après un an de lancement de la plateforme). Mais qu’en pensent-ils vraiment ? Car si au départ la démarche peut effrayer, ils sont de plus en plus nombreux à apprécier l’exercice. Pour 46 % des candidats, l’avantage principal reste la découverte d’une nouvelle méthode de recrutement et pour un quart d’entre eux d’éviter des déplacements. Ainsi, 65 % des candidats invités se prêtent à l’exercice et 81 % de ceux qui entrent sur la plateforme vont jusqu’au bout. 77 % des candidats souhaitent recommencer l’expérience lors d’une prochaine candidature.

Couv-465072-edited

#9. Quel ROI peut-on attendre de l’entretien vidéo différé ?

Lorsqu’il s’agit du retour sur investissement pour l’entretien vidéo, on se focalise sur trois facteurs clés : le temps, le coût, la qualité des short-lists.

  • Le temps – de manière générale, l’entretien vidéo réduit le temps alloué par l’équipe à la phase de présélection de 50% et le temps de présélection à 3 jours. Le facteur temps est beaucoup mieux maîtrisé.
  • Le coût – en moyenne, l’entretien vidéo réduit le coût à l’embauche de 500 euros. Les économies réalisées : les coûts liés aux déplacements, les frais d’agence, les coûts associés aux mauvaises embauches et au temps des équipes impliquées dans le processus.
  • La qualité des short-lists – 25 % de candidats rencontrés en plus implique une plus grande diversité des profils dûe à un plus grand nombre de candidats aux parcours diversifiés.

Afin de faire une bonne analyse de rentabilité, nous vous recommandons le processus suivant :

  1. Définissez votre besoin
  2. Alignez votre approche ROI avec vos objectifs stratégiques
  3. Impliquez les bons acteurs et lancez l’initiative
  4. Calculez le ROI
  5. Analysez les risques et les opportunités
  6. Présentez votre analyse à vos parties prenantes

Lire notre article sur le ROI des solutions de recrutement ici. 

#10. Quels sont les facteurs clés de succès pour un projet d’implémentation d'une solution d'entretiens vidéo ?

Voici quelques éléments importants :

  1. L'accompagnement est un élément déterminant dans un projet d'implémentation de solutions digitales. Les équipes de l'éditeur choisi doivent vous suivre tout au long du projet. Elles s’assurent que vous ayez acquis les « best practices » pour un meilleur usage.
  2. L'engagement des acteurs clés - équipe RH et opérationnels - doit être favorisé tout au long du processus. Il est essentiel de partager avec eux les « best practices » pour qu'ils deviennent tous porteurs du projet, garantissant ainsi l'engagement des collaborateurs.
  3. L'intégration dans votre processus de recrutement de l’entretien vidéo différé doit se faire en fonction de vos spécificités : vos volumes de recrutement, votre intégration ATS, votre processus de recrutement, etc.
  4. La communication candidat est essentielle pour leur offrir une bonne expérience. En effet, l'entretien vidéo peut être effrayant pour certains, mal compris par d'autres. Bien communiquer sur l’usage de la solution, rassurer, et personnaliser vos messages (emails, page d’accueil, feedbacks…) sont un gage de succès.

CONCLUSION

Vous envisagez d'adopter une solution d’entretien vidéo, nous espérons que les points ci-dessus vous seront utiles pour la suite de votre projet.

Notre équipe serait ravie d’en discuter plus longuement avec vous et de vous partager les « best practices » que nous avons déjà communiquées à près de 500 entreprises en France et à l'étranger.

Cliquez ici pour demander une démo et pour échanger avec nos experts !

New Call-to-action

 

Posté par Julie Atlan
le 14 juin 2018

Catégories
entretien vidéo différé , processus de recrutement , Article

Suivez-moi sur :

SOYEZ LE PREMIER À COMMENTER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos conseils
et actualités RH par Email

New Call-to-action

Nos ressources RH (LB, eBook, …)

New Call-to-action
New Call-to-action
New Call-to-action
New Call-to-action