candidate experience.jpg

L’expérience candidat : ce que disent les chiffres

Par essence, le recrutement est une démarche de sélection, donc nécessairement déceptive. Pour un poste, il y a toujours un élu et plusieurs déçus. Toutefois, l’expérience des candidats tout au long du processus de recrutement peut être vécue de différentes manières : agréable, rude, efficace, honnête, indélicate, … Et dans certaines organisations on y prête parfois bien peu d’attention « du moment que l’on trouve le bon candidat ». Pourtant, à l’heure où les rapports de force semblent s’inverser, donner une image positive de l’entreprise en tant que recruteur est un défi majeur ! Si la marque employeur, elle, a fait son chemin pour inciter les meilleurs talents à postuler, sa petite sœur – l’expérience candidat – pourrait-elle finir par lui voler la vedette ?

Et si nous commencions par une définition ?

La tentation est grande, le raccourci facile mais assez parlant : mettons l’expérience candidat en parallèle avec l’expérience client. Situation : vous entrez dans un magasin à la recherche d’un produit – outre le fait d’être attiré par l’univers de la boutique, vous vous êtes assuré préalablement qu’elle distribuait bien le produit désiré. Une fois entré, vous devez pouvoir vous repérer facilement dans les rayons pour trouver rapidement ce que vous cherchez. Si vous le trouvez, vous avez besoin d’avoir à disposition les indications principales qui motiveront votre achat (ou non) : le prix, les caractéristiques, le mode d’emploi… Si vous ne le trouvez pas, vous repartirez bredouille mais garderez-vous une image positive du magasin ? Avez-vous été bien reçu, aidé, guidé, informé ? Point d’orgue de l’expérience client : le recommanderiez-vous ? Et bien l’expérience candidat c’est la même chose, version recrutement. En somme, elle se traduit par les émotions ressenties, la perception et l’opinion du candidat au regard de la façon dont il a été traité et évalué. L’objectif : que tout candidat, dès ses premières interactions avec l’entreprise, et tout au long du processus de recrutement, en garde une bonne image quelle que soit l’issue.

Image115

#1. Des entreprises et des candidats pas toujours en phase

65

C’est le pourcentage de candidats qui ont trouvés leur dernier processus de recrutement frustrant selon une étude CEB France/SHL. C’est ainsi que 30 % d’entre eux n’iront même pas jusqu’à l’entretien car ils n'auront pas apprécié le processus initial (trop long, ennuyeux, pas pratique…). Pour aller plus loin, 78 % des candidats déclineraient une offre après une mauvaise expérience candidat (étude Robert Walters).

Pourquoi ? Selon une infographie de La Super Agence, les raisons sont plutôt évidentes. Alors qu’un candidat passe plus de trois heures à préparer une candidature, le recruteur y consacre lui moins un quart d’heure en moyenne. En ne donnant pas de feedback aux candidats, les recruteurs n’imaginent pas que ceux-là deviennent ainsi 3,5 fois plus susceptibles de ne jamais repostuler dans leur entreprise. La meilleure solution sans doute pour laisser filer des talents ! Les candidats estiment d'ailleurs qu'il est plus important de réaliser un bon suivi des candidatures qu'un marketing RH aux petits oignons (de jolis pages Carrières notamment et des vidéos par dizaines). Mais nous y reviendrons.

#2. Expérience candidat : tout commence par la fin

64

C’est le pourcentage de candidats (en France) qui ne reçoivent que rarement ou jamais de retour après une candidature selon une récente étude RegionsJob. C’est la source numéro 1 d’insatisfaction d’un candidat : l’indifférence. 79 % affirment également avoir déjà passé un entretien qui n'a jamais été suivi d'effet, ni d'aucun retour. Ne pas recevoir de réponse à la suite d’une candidature est donc l’un des facteurs déterminants dans l’expérience candidat. Pour la plupart des recruteurs, ce n'est pas une volonté mais un défi encore trop complexe – beaucoup de candidatures, pas assez de temps, difficultés de personnaliser les retours… Mais devenue monnaie courante, la non-réponse n’est, bien entendu, pas la seule au banc des accusés de la mauvaise expérience.

#3. L’effet domino de la mauvaise expérience

1sur5-1

1 candidat sur 5 entreprend une action négative après un mauvais entretien, selon une étude Gartner. Comment cela se traduit-il ? Avec l’avènement des réseaux sociaux et des plateformes de notation, les "TripAdvisor de l’emploi", le candidat pourra mettre un commentaire négatif/une mauvaise note sur la société, faire écho de son expérience auprès de son entourage – ils sont plus 92 % dans ce cas –, mais aussi plus largement dénigrer l’activité de l’entreprise. En effet, il a été démontré que 88 % des candidats sont susceptibles d’acheter le produit ou le service d’une entreprise qui leur a offert une bonne expérience candidat, quant au contraire 1/3 des candidats insatisfaits seraient prêts à boycotter la marque. Pire, une mauvaise expérience inciterait même à aller postuler à la concurrence !

La mauvaise expérience candidat peut dont avoir des effets au-delà de la seule marque employeur. Les entreprises en sont bien évidement conscientes, même si 28 % des recruteurs avouent ne jamais aller vérifier les avis en ligne et sur les réseaux (La Super Agence).

#4. Une bonne expérience candidat pour limiter le turn-over.

38

L’intention des nouvelles recrues de rester dans l’entreprise se voit améliorer de 38 % si leur expérience en tant que candidat s’est révélée positive. Car souvenez-vous, 22 % du turn-over surviendrait dans les 45 premiers jours d'un contrat (lire l’article complet ici). Or, il a été prouvé que vivre une bonne expérience en tant que candidat augmentait l’intention de rester. La raison est simple : si votre processus de recrutement est à l’image de votre entreprise et qu’il convainc le candidat, celui-là n’aura pas de surprise quant aux conditions de travail, à votre culture, aux relations managériales… il n’aura pas l’impression d’avoir été dupé.

#5. Soigner l’expérience candidat : une priorité, quels actes ?

92

C'est le pourcentage d'entreprises interrogées par Textkernel qui ne collectent aucune information quant au feedback de leurs candidats. Pourtant, pour 69 % d'entre elles, l’expérience candidat est un sujet crucial en 2018 (État des lieux 2018, Path Motion). Ce chiffre, aussi révélateur qu’il puisse être, avait déjà été avancé par les professionnels des ressources humaines en 2015 : ils étaient 60 % à considérer l’expérience candidat comme une priorité pour améliorer les processus de recrutement. Alors qu’en est-il des actions réellement mises en place ? Dans « Les tendances du recrutement en 2017 » LinkedIn a mis en lumière que 30 % des recruteurs investiraient dans une meilleure expérience candidat s’ils disposaient du budget nécessaire. Mais n’est-ce vraiment qu’une question de budget ? Laissez-nous en douter quand plus de la moitié des entreprises ne mesurent pas le taux d’abandon des candidats et ne remettent pas en cause leurs pratiques. Il est temps de revenir aux fondamentaux !

Les prochaines semaines seront consacrées à l’étude de ce sujet majeur que les entreprises ne peuvent plus ignorer. Que veulent vraiment les candidats ? Qu’est-ce qui gâche l’expérience candidat ? Comment peut-on faire évoluer ses pratiques ? Le marketing RH est-il vraiment la solution à tous les problèmes ? Nous verrons que des actions simples, peu coûteuses et parfois pleines de bon sens, peuvent être mises en place pour contribuer à améliorer l’expérience candidat.

giphy-7

Nous avons entrepris un retour aux sources aux côtés de Welcome to the Jungle lors d’un webinar dédié aux bonnes pratiques de l’expérience candidat le 5 juin dernier. Vous n'avez pu participer ? Voici le replay !

New call-to-action

NB : notez qu'il existe un nombre important de données chiffrées à propos de l'expérience candidat. Ces données sont réalisées sur des panels très différents (taille, typologie de candidats, secteurs...), les résultats peuvent dont variés sur un même sujet en fonction des sources.

Crédit photos : iStock

Posté par Julie Atlan
le 15 mai 2018

Catégories
processus de recrutement, expérience candidat, Article

Suivez-moi sur :

SOYEZ LE PREMIER À COMMENTER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos conseils
et actualités RH par Email

New Call-to-action

Nos derniers articles

Nos ressources RH (LB, eBook, …)

New Call-to-action
New Call-to-action
New Call-to-action
New Call-to-action