ECAM-718953-edited.png

Pour l’ECAM Lyon, l’entretien vidéo différé efface les fuseaux horaires !

Les étudiants étrangers à portée de clic ! Voici l’une des raisons majeures pour laquelle l’ECAM Lyon, a choisi en 2016 d’intégrer l’entretien vidéo différé au processus d’admission de sa formation ECAM Engineering. Une expérience concluante dont nous parle Lorena Mancinelli.


Créée en 1900, l’ECAM est une école d’ingénieur française située à Lyon. Les valeurs qu’elle porte dans son ADN sont intimement liées à ses fondateurs, les Frères des Écoles chrétiennes. L’une d’elles est l’accompagnement de ses élèves. Avec des promotions réduites – 150 étudiants dans la formation en français et jusqu’à 100 dans la formation dispensée en anglais – chacun est suivi de près par l’ensemble du corps enseignant : il y a un professeur pour douze étudiants à l’ECAM Lyon. L’école est très proche des entreprises et la bonne reconnaissance des programmes par les DRH facilite l’accès à l’emploi des diplômés dès la sortie. De plus, l’école est partenaire de 63 universités dans 30 pays, permettant de délivrer plus de 50 doubles diplômes. Pour affirmer sa dimension internationale, elle a ouvert en 2016 un programme sur le modèle anglo-saxon – ECAM Engineering –, qui en fait la seule école d’ingénieur en France à proposer un cursus de 5 ans en anglais. Mais comment l’école sélectionne-t-elle ses étudiants ?

EASYRECRUE. Pourquoi avez-vous choisi d’intégrer l’entretien vidéo différé à votre processus d’admission du programme ECAM Engineering ?

Lorena.jpg

Lorena Mancinelli. Nous avons pour objectif de recruter beaucoup d’étudiants étrangers dans des établissements non français. La sélection se fait sur dossier bien entendu, mais elle est toujours suivie d’un entretien afin d’évaluer le niveau, la motivation et la personnalité des candidats. Nous rencontrions alors une difficulté majeure : comment planifier ces entretiens alors que les étudiants se trouvent au quatre coins du monde, sur des fuseaux horaires différents ? La solution easyRECrue est tombée à point nommé. Elle nous a largement facilité la tâche en permettant aux étudiants de tous pays de réaliser un entretien vidéo différé quand ils le souhaitent et sous dix jours, que nous visionnons par la suite.

D’autre part, grâce à easyRECrue, nous avons résolu une autre de nos problématiques. En effet, il est parfois difficile de situer le niveau d’un élève en fonction de son pays d’origine. Comme l’outil permet de choisir les questions et le format de réponse, nous avons ajouté, en plus de la vidéo, des questions scientifiques sous forme de QCM.

EASYRECRUE. Comment cette méthode a-t-elle été accueillie par les étudiants ?

L. M. La plupart d’entre eux n’avaient jamais eu recours à ce type d’entretien. S’ils ont avant tout été surpris, les retours in fine se sont révélés positifs. Nous avions ajouté une question en fin d’entretien pour savoir ce qu’ils avaient pensé de cette expérience. Beaucoup ont souligné la variété des questions ainsi qu’une prise de conscience de ce qui les attend pour la suite : de plus en plus d’entreprises recrutent par vidéo.

EASYRECRUE. Quelle est la place de l’entretien vidéo différé aujourd’hui dans le processus d’admission ?

L. M. Le test intervient en début du processus car il permet d’avoir une première évaluation du niveau de l’élève. Nous avons une plateforme interne sur laquelle les candidats s’inscrivent. Nous réalisons alors une présélection sur la base de critères stricts que nous avons définis par programme (âge, niveau d’anglais, diplôme secondaire…). Les étudiants répondant à ces critères sont alors invités à la fois à nous faire parvenir leur dossier de candidature complet mais aussi à passer l’entretien vidéo. Nous pouvons alors étudier les deux en parallèle et effectuer notre sélection plus rapidement.

EASYRECRUE. Cette année, vous allez y ajouter le test easySPEAKING. Pourquoi ce choix ?

L. M. La formation étant en anglais, il est primordial que nos étudiants aient le niveau adéquat. Auparavant, nous devions demander à nos professeurs d’évaluer le niveau de chaque candidat à distance, ce qui mobilisait du temps et des ressources en interne, et nécessitait une importante organisation. Ainsi, le fait d’avoir une évaluation incluse suite au test de langue easySPEAKing, basée sur des standards communs d’évaluation et réalisée par des professionnels, nous a séduit. De plus, avec l’envoi des résultats sous 48 h, nous devenons plus réactifs pour les candidats. Cette étape vient naturellement s’intégrer à notre processus de recrutement puisqu’elle s’interpose après la validation du profil candidat suite à son entretien vidéo.

EASYRECRUE. Après un an d’usage de l’outil, quel est votre retour d’expérience ?

L. M. En tant que chargée des admissions, je suis la première à utiliser les solutions EASYRECRUE à l’ECAM et je peux dire qu’elles me facilitent la vie. J’ai l’assurance que la vidéo sera de bonne qualité puisque chaque entretien est validé avant réception. Si un candidat rencontre un problème technique, c’est EASYRECRUE qui prend la main. Nous sommes une école et nos processus, nos attentes peuvent parfois différer des entreprises. Je sens une vraie volonté constante d’améliorer l’outil et de l’adapter à nos besoins.

En tant qu’école, nous avons également trouvé un usage complémentaire de la solution en invitant nos étudiants de dernière année à passer un entretien d’embauche test par l’intermédiaire de la vidéo différée. Un professeur évalue le retour et donne un feed-back à l’étudiant.

@Crédits photo : ECAM Lyon, iStock

 

 Faites comme l’ECAM Lyon, adoptez les solutions EASYRECRUE !

New Call-to-action

Posté par Julie Atlan
le 30 novembre 2017

Catégories
entretien vidéo différé , écoles et universités , processus d'admissions , Success story

Suivez-moi sur :

SOYEZ LE PREMIER À COMMENTER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos conseils
et actualités RH par Email

New Call-to-action

Nos derniers articles

Nos ressources RH (LB, eBook, …)

New Call-to-action
New Call-to-action
New Call-to-action
New Call-to-action