preparer entretien video.jpg

5 conseils pour préparer son entretien vidéo différé

Pour bon nombre de candidats, l’entretien vidéo différé est encore une expérience nouvelle. Autant ils savent se préparer à un entretien classique, autant cet outil de recrutement innovant est une terre inconnue : pleine de promesses, mais aussi intimidante par sa seule nouveauté. On sait que le procédé séduit, et pas seulement pour ses avantages pratiques – répondre quand on veut, d’où on veut – les témoignages des candidats le prouvent assez. Il est néanmoins normal de nourrir à son endroit cette appréhension mêlée d’enthousiasme qui colore souvent les premières fois. Pour mieux la gérer, et mieux se préparer à l’entretien, nous vous proposons ici cinq conseils frappés au coin du bon sens, et de l’expérience. Quoiqu’il en soit, et pour rappeler le mot de Mandela : « je ne perds jamais : soit je gagne, soit j’apprends ».

Rappelons brièvement le principe de l'entretien vidéo différé : le ou les recruteurs de l’entreprise pour laquelle vous postulez vous ont préparé plusieurs questions auxquelles vous allez devoir répondre en vidéo et/ou par écrit, et ce quand vous le souhaitez dans un laps de temps défini. Combien de temps ça prend ? Une vingtaine de minutes. À quoi ça sert ? À aller au-delà du CV, à présenter de manière plus interactive vos motivations, votre expérience... Ne gâchez pas cette opportunité et préparez-vous !

#1. Du bon sens avant tout

C’est tout bête, mais c’est la base. Seulement parfois, accaparé par l’enjeu, le bon sens s’enfuit... Il n’est donc peut-être pas inutile de rappeler que nul n’est tenu à l’impossible, comme à la perfection, et que les personnes qui vont évaluer votre entretien en ont tout à fait conscience. Ne cherchez donc pas à être parfait et soyez vous-même (au sens propre comme au figuré : demander à votre cousin polytechnico-normalien de passer l’entretien à votre place est une très mauvaise idée). Il va de soi, également, de ne pas attendre le dernier moment pour passer votre entretien selon la date butoir qui vous a été précisée. La pression qui vous faisait écrire d’un trait votre dissertation la veille au soir du jour où il fallait la rendre, elle n’est pas bonne ici. On ne se dérobe pas à ce que l’on diffère et il faut battre le fer tant qu’il est chaud. Préparez-vous, donc, et lancez-vous.

interfaced candidat ordinateur sans fond

 

#2. Des informations utiles

Bien préparer son entretien, c’est d’abord savoir à qui l’on s’adresse. La moindre des choses est de se renseigner sur l’entreprise chez qui l’on se propose de travailler. Pour ce faire, rien de plus simple, et a priori aucune différence avec la démarche préliminaire à l’entretien classique. Allez donc faire un tour sur le site web de l’entreprise, attardez-vous sur son site carrière, le cas échéant jetez un œil sur Welcome to the Jungle, interrogez les personnes de votre réseau qui auraient un lien avec l’entreprise... Bref, ne lésinez pas : c’est une démarche très profitable qui demande peu d’effort et qui vous permet, chemin faisant, de mieux cerner la culture et les attentes de cet employeur potentiel. Sans le savoir, vous êtes alors déjà en train de préparer vos réponses. Même chose pour le poste pour lequel vous passez l’entretien. Plus vous aurez d’informations sur ce poste, plus vos réponses pourront être pertinentes ; bis repetita placent : décrypter l’offre, interrogez votre réseau, allez sur le site carrières, etc.

#3. Le bon moment

Choisir le bon moment signifie privilégier un moment où vous êtes disponible et concentré uniquement sur l’entretien. Ne mettez pas d’eau à bouillir, passez au petit coin, assurez-vous que l’appartement voisin n’est pas en feu, donnez à manger au chat et mettez votre smartphone en mode avion (sauf si passez l’entretien via votre smartphone, mais les candidats mobile first sauront mettre en sourdine leurs applis tapageuses pendant l’entretien). Surtout, optez pour un endroit calme : le bon moment, c’est aussi le lieu où vous ne serez pas dérangé, où vous êtes sûr de votre tranquillité. Vous, votre appareil (ordinateur, tablette ou smartphone) et vos réponses : cette triade est le gage d’un entretien dans les meilleures conditions. Vous jouez à domicile, et c’est une chance. Saisissez-la.

giphy (5)-2

#4. Suggestions de présentation

Un endroit calme, oui, mais néanmoins adapté. Votre chambre à coucher n’est peut-être pas le lieu idoine ; votre salle de bain non plus, même s’il y règne un calme parfait et que vous vous y sentez bien. Bref, faites-en sorte que l’endroit adapté soit calmeMettez-vous en lumière – éviter les lieux sombres et les contre-jours, devant une fenêtre par exemple, c' est le meilleur moyen pour que l’on ne vous voit pas ! – de préférence avec un fond approprié – préférez un joli tableau ou une bibliothèque à votre collection de Lego Star Wars. Allez au plus simple, au plus sobre ; dans le doute, c’est toujours la meilleure option.

Image123

La remarque vaut pour le choix de votre tenue vestimentaire ; l’entretien vidéo différé, ce n’est pas The Voice, on ne juge pas à l’aveugle ; la voix compte, bien sûr, mais pas que. Assurez-vous donc que la partie visible de la tenue que vous portez pour l’entretien est adaptée. Pour la partie immergée, vous êtes libre de porter vos claquettes porte-bonheur si vous le souhaitez (et même de les porter avec des chaussettes, ce qui, dirait Cristina, est un fashion faux-pas, mais qui le saura ?).

#5. De l’entraînement

Vous n’auriez pas idée de vous inscrire à une course sans vous être entraîné au préalable, sans avoir pris la mesure de vos forces ? Eh bien, il en va de même pour un entretien, qui est un moment qui exige de la concentration, du souffle et de l’endurance (une vingtaine de minutes souvenez-vous). Le mieux est donc de vous y préparer dans les conditions de l’exercice. En amont de l’entretien sur easyRECrue, vous pourrez vous tester autant de fois que vous le souhaitez grâce à la question d’essai (et écouter ici le témoignage stimulant de ceux qui vous ont précédé sur la plateforme). Ne la passez pas ! C’est l’occasion de vous familiariser avec l’outil, de vous voir et de vous entendre répondre à la question test. C’est un bon moyen d’ajuster votre voix (qui vous déplaira, mais personne n’aime s’entendre), votre phrasé, votre rythme, votre port de tête même (éventuellement votre coupe de cheveux) et votre attitude. En plus, pas de panique, l’employeur n’aura pas accès à vos vidéos d’essai. Cela dit, ne vous entraînez pas trop tout de même ; gardez de la fraîcheur et de la spontanéité – ces bons génies du candidat sont des arguments séduisants. Ayez confiance et soyez vous-même. Vous êtes prêt, et vous allez briller. C’est tout le mal que l’on vous souhaite.

giphy (1)-2

Pour résumer :

  • Qui : soyez vous-même !
  • Quand : un moment tranquille, pendant lequel vous ne serez pas dérangé, pour une meilleure concentration
  • Où : un endroit calme et adapté
  • Comment : un cadre qui vous met en lumière, un fond et une tenue vestimentaire adaptés

Quelques erreurs à éviter :

  • Faire passer l’entretien à quelqu’un d’autre : n’oubliez pas vous êtes filmés !
  • Le mode selfie avec votre mobile en marchant dans la rue
  • Tenter la recherche Google en plein entretien ou lire un texte, ça se voit !
  • Un fond neutre veut bien sur dire un fond derrière vous. Ne masquez pas la caméra !
  • Utiliser une mauvaise connexion internet au risque d'apparaître pixélisé
  • Oublier que le temps passe : gardez un œil sur le chronomètre à chaque question.

Crédit photos : iStock

Posté par Julie Atlan
le 22 mai 2018

Catégories
entretien vidéo différé , candidats , Article

Suivez-moi sur :

SOYEZ LE PREMIER À COMMENTER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos conseils
et actualités RH par Email

New Call-to-action

Nos ressources RH (LB, eBook, …)

New Call-to-action
New Call-to-action
New Call-to-action
New Call-to-action